LA CONFÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE SYNDICATS FRANÇAIS ROUTE SE MANIFESTE POUR TOUS LES ROUTIERS !

Les manifestations sont devenues très en vogue de nos jours ! C’est au tour des routiers maintenant de se manifester. Ces derniers ont répondu à la demande de la Confédération française démocratique du travail Routes ou CFDT Routes qui est la confédération interprofessionnelle de syndicats français de salariés dans les transports. Selon nos sources, ils réclameraient la hausse de leurs salaires.

Dans leur quête, le secrétaire général du syndicat Thierry Cordier déclare, que le syndicat veille en premier lieu à l’intérêt des travailleurs. Par conséquent, ils ont décidé de se manifester, car c’est la seule alternative qu’ils ont jugée efficace pour se faire entendre. Dans leurs demandes, ces derniers réclament que le salaire minimum devrait être au moins de 10 euros bruts, et ce, à compter de l’embauche.

Ils ont donc par ailleurs, avec à la main des drapeaux, sur la tête des bonnets de père Noël clignotant et des uniformes en gilets orange fluo, procéder à des blocages sur les routes. Ils ont réussi à mobiliser 300 militants dans cette manifestation. Ces manifestants mécontents, sont vraiment obstinés à attendre le temps nécessaire jusqu’à ce que leurs messages soient passés. Ces derniers ont renchéri que si c’est nécessaire, ils resteront jusqu’à l’aube et d’ailleurs, ils se sont déjà préparés à faire face à la nuit, en installant des stands. Pour se réchauffer, ils utiliseront un brasero et pour se ravitailler, ils ont prévu des sodas, de la bière, des barbecues et des sandwichs.

Malgré les interventions des gendarmes, le trafic restait bloqué. Par conséquent, les automobilistes affichent aussi leurs mécontentements en déclarant qu’ils ne s’opposaient pas au fait que ces manifestants avaient le droit de défendre leurs causes, cependant, ils devront aussi penser aux autres. De leurs côtés, les militants ont répondu qu’ils n’étaient pas indifférents à ce que les autres ressentent, cependant, ils n’ont pas d’autres alternatives. Nous leur souhaitons bonne chance dans leurs quêtes !

Publicités

DES GREVES EN ALLEMAGNE !

Qui a pu croire que l’Allemagne puisse être confrontée à ce genre de situation ! La manifestation des employés de la société Deutsche Bahn des chemins de fer Allemands sur le fond de conflit salarial et de lutte de pouvoir entre syndicats a commencé en 2008. Durant cette grève, c’était uniquement les trains grands lignes qui circulaient, pourtant c’était en pleine vacance d’automne où chaque semaine des milliers de personnes prenait le train. Les réclamations du syndicat des conducteurs de locomotives GDL, portaient sur la hausse de leur salaire soit 5% et aussi sur la diminution de 2 heures, leur heure de travail hebdomadaire. La situation du trafic n’étant pas encore rétablie, voilà que les pilotes de la Lufthansa annoncent aussi qu’ils vont se manifester pour l’abandon du projet de modification des conditions de départ en préretraite.

GDL, le syndicat des conducteurs de locomotive à l’origine de la grève, réclame une augmentation des salaires de 5 % et une réduction de deux heures de leur semaine de travail, mais les négociations sont dans l’impasse. Elles achoppent notamment sur un préalable posé par la Deutsche Bahn : que GDL renonce à représenter les catégories de personnels autres que les conducteurs de train.De son côté, la direction blâme le GDL d’être l’auteur de ses perturbations et juge même que c’est à la fois irréfléchie et irresponsable de leur part de faire une manifestation le week-end. Elle serait ouverte à une négociation, mais la condition est que le GDL devra abandonner l’idée de représenter les catégories de personnel mais seulement pour les conducteurs de train.

Pour la société aérienne, ce sont les vols commerciaux qui sont les victimes. Les directions sont confrontées à des revendications catégorielles. Face à la situation, le gouvernement Allemand élabore un projet de loi sur les syndicats pour éviter que les fonctions vitales du pays ne soient paralysées par ceux qui cherchent seulement à mettre en avant leur intérêt particulier.

Cette grève sera sans doute la plus grande manifestation ferroviaire que l’Allemagne n’ait jamais connue depuis 2008. Une proposition a été faite, selon laquelle les négociations doivent reprendre, mais cette dernière a été déclinée par le GDL, disant que cette offre désolidarisait les employés. Ce ne sont plus les sociétés Deutsche Bahn et Lufthansa, qui subissent actuellement le poids de ces manifestations mais tout le pays est aussi pénalisé par ces actes hors de proportion et irresponsable,  a déclarer l’un des directeurs généraux de la fédération de l’industrie allemande BDI.

LE PEUPLE BRITANNIQUE A BESOIN D’UNE AUGMENTATION !

Depuis la nuit des temps, nous n’avons pas vu une manifestation de cette envergure.  Plus précisément, depuis 1982 et les années Thatcher.  Les travailleurs Londoniens ne peuvent plus supporter de voir leurs salaires diminuer, qu’ils ont décidé de se manifester pour faire part de leur malheur au grand jour. Cette manifestation organisée par la Trade Union Congress ou TUG a été un vrai phénomène, qui a rassemblé plus de 80 000 personnes s’opposant contre l’érosion des salaires.

Ils étaient aussi des milliers, à affirmerque d’après la prouesse qu’a connue l’économie Britannique dernièrement,  l’Etat sera en mesure d’augmenter leurs salaires. Selon les données publiées, la richesse nationale aurait effectivement accompliun bon de 0.8 % pour le deuxième trimestre et que la croissance annuelle de la Grande-Bretagne serait estimé à 3,2 %  pour 2014.

Au cours de la manifestation, ils ont exprimé que leurs salaires ne suffisaient plus à subvenir à leurs besoins. En effet, les salaires ont diminué de 50 livres soit 63 euros par semaine, ce qui a entraîné la détérioration du niveau de vie et du pouvoir d’achat du peuple Britannique.Ils réclamaient par conséquent, la fin du blocage des salaires.

Malgré l’annonce faite par l’Office des Statistiques sur le recul du taux de chômage à 6%, des groupes de personnes qui sont contre le gouvernement, ont fait leur meeting au voisinage du Parlement depuis vendredi. Certains seraientmême restés le samedi, dans la matinée en prenant le thé dans leurs couvertures. Ils lancent leur projet d’ «Occupy Democracy » puisque les salaires ne cessent de diminuer.

Décidément, cette semaine a été riche de toutes sortes de manifestations, à commencer par les salariés du service public de santé ou NHS qui ont arrêté leurs travails durant quatre heures, suivis par celle des agents de la fonction publique qui se sont manifestés pour cette même cause, et la dernière a été menée par les militants anti-gouvernementaux.