L’ÉCONOMIE AMÉRICAINE A CONNU UN EXPLOIT AU TROISIÈME TRIMESTRE !

C’est en cette période de fin d’année, que la plupart d’entre nous effectuons des feed-back, en ce qui concerne les activités que nous avons accomplies au cours de l’année et ce pour ensuite pouvoir procéder aux différentes évaluations. Pour le cas des Etats-Unis, nous pouvons dire qu’ils sont satisfaits de leurs performances surtout au troisième trimestre.

La situation économique Américaine, va donc se terminer en beauté pour cette année 2014. Nous pouvons en tirer également que les Américains peuvent dire qu’ils ont pu atteindre leurs objectifs. Effectivement, les résultats ont affiché que le Produit Intérieur Brut a fait un bond d’un taux de 5 %. Il est à souligner que ce bond est le plus important depuis les 11 années précédentes.

Cette croissance, est en grande partie liée à la consommation des ménages qui selon les statistiques représente un pourcentage de 70 %. Les chiffres ont révélé, que la consommation de la population Américaine a augmenté de 3,2 % depuis le mois de décembre de l’année dernière. D’après les sondages, le nombre des personnes qui ont eu recours à des prestataires de services ont augmenté, surtout les domaines du loisir et de la santé.

Nous avons constaté qu’au troisième trimestre, les consommateurs ont été bien actifs. La baisse de prix du pétrole a ravi été une bonne nouvelle pour ces derniers, qui l’ont considéré comme étant une baisse d’impôt s. La réduction du déficit des échanges extérieurs a contribué à 0,8 point de croissance et l’augmentation des dépenses publiques de 4,4 %, a augmenté 0,7 point la croissance.

La diminution des prix du pétrole est encore sollicitée. Il a été constaté que le pouvoir d’achat des consommateurs augmentait de 0,4 % si le prix du baril est réduit de 10 dollars. D’autre part, le secteur emploi sera toujours un soutien pour l’économie Américaine, d’ailleurs le nombre de création d’emplois a été de 321 000 emplois en mois de novembre dernier.

Publicités

LE SALAIRE MENSUEL DE BASE DES FRANÇAIS ONT PROGRESSE ALORS QUE LES SUPPRESSIONS D’EMPLOI SE POURSUIVENT !

La Dares ou Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques a déclaré qu’au troisième trimestre,  le salaire mensuel de base ou SMB  a connu une hausse de 0,2 % au sein des sociétés qui emploient un effectif supérieur à 10 salariés. Si on se réfère sur une année, l’augmentation a été de 1, 4 %.

A titre de notion, la Dares est la direction de l’administration publique centrale Française, elle résulte du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé. Avec la collaboration de Pôle emploi, cette dernière effectue l’analyse et la construction des statistiques sur le marché du travail en France.

Cette direction de l’administration publique centrale française, fait des recherches sur l’emploi, le travail et le chômage.  Elle est également le SSM ou service statistique ministériel, qui est rattaché à l’Insee. Par le biais de l’autorité de la statistique publique, elle est indépendante dans ses publications du gouvernement.

En s’assurant de la promotion et de l’organisation des travaux d’évaluation des politiques publiques ; effectuant  des études, ainsi que des recherches dans les domaines de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail, la Dares explique le contenu des débats économiques et sociaux en publiant des informations statistiques régulières.

Dans sa dernière publication, la Dares a fait la comparaison entre l’année 2013 et celle de 2014 qui a révélé que même si la crise persiste en France, le SMB a tout de même connu une hausse de 0,9 % pour le mois de septembre 2014  si en 2013 le même mois, la progression a été inférieure de 0,3 point à ce pourcentage.

Selon le Dares, cette progression serait probablement liée  à l’augmentation du salaire moyen de ceux qui ont pu garder leurs postes et  suite aux suppressions d’emplois qui affectent  la plupart des salariés en raison de leurs manques d’expériences  et de qualifications.

LES DISTRIBUTEURS SONT CHOQUES PAR L’AUGMENTATION DE LA TAXE SUR LES SURFACES COMMERCIALES !

Suite à la requête du gouvernement français,  l’Assemblée Nationale a dernièrement procédé à un vote pour l’augmentation de la TASCOM ou taxe sur les surfaces commerciales, qui est de 50%.  La TASCOM, est l’impôt Français qui était autrefois la TACA ou taxe d’aide au commerce et à l’artisanat. Cette taxe, est spécifique pour les commerçants qui perçoivent un chiffre d’affaires  de 3000 € et plus. Cette dernière assure également l’intérêt des petits commerçants. La somme que ces grands commerçants devront payer, sera déterminée en fonction de la surface commerciale et du chiffre d’affaires annuelle.

La hausse de cette taxe, a par conséquent, frappé de plein fouet les grandes distributions. Le gouvernement a donc éloigné toute possibilité de création de nouveaux emplois, surtout  pour les jeunes qui sont dépourvus de qualité.  La Fédération du commerce et de la distribution ou la FCD, a de son côté décidé d’annuler les négociations sociales qui sont en phases de contraction et  de mettre en suspension la mise en œuvre de l’accord sur les contrats de génération.  La FDC a déclaré, que la majoration de la TASCOM votée par l’Assemblée Nationale, n’a pas lieu d’être et que les réductions des dépenses depuis deux ans, vont partir en fumée. Par ailleurs, cette dernière a affirmé que cela va susciter la méfiance des pouvoirs publics.

Les distributeurs, sont dépassés par tous les évènements et réclament auprès du président François Hollande, l’annulation de cette augmentation. Ces derniers ont décidé de rompre les négociations concernant le pacte de responsabilité. Les 30 000 embauches qui ont été prévus dans les contrats de génération ont  pris fin et que 30 000 jeunes vont perdre leurs  opportunités de trouver du travail. Cependant, il y a peu de chances que le gouvernement revienne sur sa décision car cette augmentation permettra à l’Etat de gagner 200 millions d’euros, pour augmenter son budget.