LE MOUVEMENT DES ENTREPRISES DE FRANCE ET SA NOUVELLE PROPOSITION

La naissance de l’organisation patronale qui est connue sous la dénomination de Medef  ou Mouvement des entreprises de France fut en 1998, le 27 Octobre. Cette organisation, regroupe les représentants des dirigeants pour les sociétés françaises. Il a remplacé ce qui était autrefois, le conseil national du patronat Français ou CNPF. Il a été créé pour représenter les entrepreneurs Français  auprès de l’Etat, ainsi que les organisations syndicales et revendiquent actuellement près de 750 000 firmes membres. Les anciens présidents Laurence Parisot et Ernest-Antoine Seillière ont légué leurs places à Pierre Gattaz qui a pris ses fonctions le 3 Juillet 2013.

Le statut de Medef, stipule qu’il est non partisan, ne porte aucun jugement, aucune opinion sur les candidats, ne donne aucune consigne de vote, et ne labellise personne. Il se positionne seulement, comme un réservoir d’idées au niveau des partis de la droite gouvernementale.Dernièrement, le Medef prévoit de fusionner les instances représentatives du personnel IRP au sein d’un unique conseil d’entrepriseau niveau des entreprises d’au moins 50 employés, qui leur permettra de faciliter les obligations provenant des actuels seuils sociaux.

Les syndicats qui ont eu connaissance de cette proposition, deux jours avant les reprises de négociations sur la modernisation du dialogue social pensent que c’est une pure provocation. Par ailleurs, le document de travail commun au Medef, à la CGPME et à l’Union professionnelle artisanale ou UPA a été établi depuis le système Allemand des comités d’entreprises, voté tous les quatre ans, ainsi que l’institution clef de la cogestion à l’allemande.

Le Conseil d’entreprise qui a été élu devrait être l’instance unique de représentation du personnel dans les sociétés de France qui emploient au minimum 50 travailleurs, C’est ce qu’a suggérer le Medef s’il y eut des requêtes lors d’une consultation qui a déjà été pré établi à l’avance. Une consultation qui aura lieu tous les quatre ans, ce serait un calendrier programmé qui dépendra du rythme des élections professionnelles.

Par conséquent, seul le conseil sera en mesure de jouer le rôle d’interlocuteur de l’employeur, comme dans les négociations d’accords. Il sera également en charge de la reprise des prérogatives des délégués du personnel et syndicaux du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, ainsi que le comité d’entreprise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s