LE TGV N’EST PAS RENTABLE ?

Le train à grande vitesse, que nous connaissons très bien par son sigle TGV, est un train alimenté électriquement et propulsé par des moteurs électriques. Il atteint  en moyenne une  vitesse de 320 km/h sur des lignes spécifiques. Dernièrement, la cour des comptes aurait procédé à une étude approfondie sur les revenus perçus par le TGV. Des sources nous ont  communiqué qu’il serait victime d’une décision politique déraisonnable et que les données prévisionnelles de sa rentabilité, s’avère aussi inexacte.

Les informations que nous avons pu récolter,  montrent que le chiffre d’affaires de la SNCF a augmenté de 3,2%. Suite à la crise, le TGV par contre  a subi une diminution. Par ailleurs, sa situation est devenue plus critique au troisième trimestre, étant donné que la branche voyages n’a connu seulement que 0,5 % de hausse par rapport à l’année dernière qui était de 8,7%.  Le dernier diagnostic effectué, affiche qu’aucune des 6 liaisons à grande vitesse n’ont pu atteindre leurs objectifs.  Les différences sont énormes, comme la LGV Nord qui aurait dû percevoir 12,9%, n’a seulement pu atteindre que 3%. Pour la LGV Méditerranée, elle n’a même pas fait la moitié de ce qui a été prévu.

La cour des comptes a sorti récemment,  les résultats de ses recherches. Dans son rapport, il évoque la défaillance au niveau de la rentabilité  économique du projet de LGV qui relie Bordeaux à l’Espagne et celle de la ligne reliant Lyon à Turin. Elle a également publié, que la SNCF n’est pas rentable et présenterait même un taux de marge qui est vraiment loin des espérances,  soit  de 12% en 2013 par rapport aux 29% de 2008. Elle a également fait part de ses craintes, selon laquelle elle redouterait le risque de voir le transporteur national aborder l’inéluctable ouverture à la concurrence de son activité voyageurs dans une position de faiblesse préjudiciable à son avenir.

Face à cette situation, le TGVdevra songer à promouvoir l’utilisation du parc de rames, effectuer des gains de productivité et tailler dans ses coûts d’exploitation. L’une des solutions, serait la mise en place des trains « low-cost » Ouigo. Espérons seulement, que les prix des péages ne continuent pas à grimper.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s